La muse ment et l'amant peine

Un peu de tout, un peu de rien, bienvenue chez vous..
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les 10 derniers prix Nobel français..

Aller en bas 
AuteurMessage
Jadranka
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1213
Age : 33
Localisation : Lyon/Saint-Etienne
Date d'inscription : 16/01/2005

MessageSujet: Les 10 derniers prix Nobel français..   Dim 11 Fév - 14:02

Yves Chauvin, Nobel de chimie (2005)



Yves Chauvin a reçu le Prix Nobel pour ses recherches sur les matières organiques.

Né à Melun en 1930, Yves Chauvin fait ses études à l'Ecole supérieure de chimie et de physique industrielles de Lyon. Jeune chercheur brillant, il devient directeur de recherche à l'Institut français du pétrole où il dirige le Laboratoire de catalyse moléculaire. Il est également directeur de recherche émérite dans son école d'origine à Lyon, au sein du laboratoire de chimie organométallique de surface, associé au CNRS. Réputé pour sa créativité et son inventivité, il est à l'origine de nombreux brevets et publications. Ses travaux sont régulièrement utilisés dans l'industrie pétrolière et pharmaceutique. Lauréat d'un grand nombre de prix, Yves Chauvin a vu l'ensemble de sa carrière couronnée par le Prix Nobel de chimie, en association avec deux scientifiques américains, Robert Grubbs et Richard Schrock.


James Orbinski, Nobel de la paix (1999)



James Orbinski était président de Médecins sans frontières International lorsque l'ONG a reçu le Prix Nobel.

Médecins sans frontières est une ONG créée en 1971 par des médecins français fédérés autour de Bernard Kouchner. Choqués par la politique de neutralité et de réserve de la Croix Rouge au Biafra, ils défendent le droit "d'ingérence humanitaire" et proposent leur aide à toutes les populations, sans aucune distinction de race, de religion ou de politique. Peu à peu, l'association se professionnalise. Elle compte aujourd'hui plusieurs sections à l'étranger et gère des budgets de plusieurs dizaines de millions d'euros. MSF est également connue pour ses prises de position tranchées, notamment après le tsunami asiatique de décembre 2004. L'ONG avait publiquement déclaré l'arrêt de la collecte de fonds, estimant qu'elle ne pouvait gérer davantage d'argent.


Claude Cohen-Tannoudji, Nobel de physique (1997)



Claude Cohen-Tannoudji a été récompensé pour sa méthode de ralentissement des atomes par le laser.

Claude Cohen-Tannoudji naît en 1933 en Algérie. Admis à l'Ecole Normale Supérieure, il s'installe en France en 1953 et choisit d'étudier la physique. A la fin de ses études, il retourne en Algérie effectuer son service militaire, pendant lequel il occupe des postes scientifiques. Il rentre ensuite en France pour préparer un doctorat. En 1962, il entame une carrière universitaire et devient professeur de physique atomique et quantique, sujet sur lequel il a écrit plusieurs livres de référence. En 1973, il est nommé titulaire de la chaire de physique atomique et moléculaire au Collège de France, où il enseignera jusqu'en 2003. Il partage son Prix Nobel de physique avec deux collègues américains : Steven Chu et William Phillips.


Georges Charpak, Nobel de physique (1992)



Georges Charpak a reçu le Prix Nobel pour la mise au point du détecteur de particules.

Georges Charpak naît en 1924 en Pologne. Arrivé en France à l'âge de sept ans, il sera naturalisé en 1946. Elève en classe préparatoire à Paris pendant l'Occupation, il passe le concours d'entrée à l'Ecole nationale supérieure des mines mais il est arrêté peu après pour faits de Résistance. A son retour de déportation, il intègre enfin l'Ecole des mines. Brillant étudiant, il entre dès 1948 au CNRS. Il rejoint ensuite le Collège de France et se spécialise en physique expérimentale. Georges Charpak est plus connu du grand public pour son implication en faveur de l'enseignement des sciences à l'école primaire. Son programme, "La main à la pâte", qui connaît un grand succès en France, propose de combiner l'enseignement scientifique théorique avec des expériences pratiquées par les enfants eux-mêmes.


Pierre-Gilles de Gennes, Nobel de physique (1991)



Pierre-Gilles de Gennes a reçu le Prix Nobel pour ses travaux sur la matière molle.

Né en 1932 à Paris, Pierre-Gilles de Gennes fait des études scientifiques à l'ENS. A sa sortie, il est engagé au Commissariat à l'énergie atomique comme ingénieur de recherche. Il obtient le titre de Docteur ès sciences en 1957, suite à une thèse sur la diffusion des neutrons dans les milieux magnétiques. Après avoir enseigné à la Faculté d'Orsay, il est nommé professeur au Collège de France en 1971. Devenu membre de l'Académie des sciences en 1979, il poursuit des travaux dans des domaines variés. Il obtient le Prix Nobel de physique en 1991 pour ses recherches sur la matière molle. Actuellement, Pierre-Gilles de Gennes continue à enseigner au Collège de France. Il est également membre de l'Institut Curie et directeur honoraire de l'Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles.


Jean-Marie Lehn, Nobel de chimie (1987)



Jean-Marie Lehn a reçu le Prix Nobel pour ses recherches sur les molécules creuses.

Jean-Marie Lehn naît en Alsace en 1939. Il poursuit des études de physique à Strasbourg et entre au CNRS en 1960. En 1970, il obtient un poste de professeur de chimie à l'université Louis-Pasteur de Strasbourg et devient professeur au Collège de France en 1979. Ses recherches portent sur les molécules creuses et la reconnaissance moléculaire, qui joue un rôle important dans les processus biologiques. En 1987, il obtient pour ses travaux le Prix Nobel de chimie, qu'il partage avec les Américains Donald J. Cram et Charles J. Pedersen. Les études de Jean-Marie Lehn ont conduit à la définition d'un nouveau champ de recherche, la "chimie supramoléculaire", distincte de la simple chimie moléculaire. Actuellement, il dirige un laboratoire à l'Université Louis-Pasteur de Strasbourg.


Claude Simon, Nobel de littérature (1985)



Claude Simon a vu l'ensemble de son oeuvre couronné par le Prix Nobel en 1985.

Né en 1913 à Madagascar, Claude Simon se retrouve orphelin dès l'âge de 10 ans. Recueilli par sa grand-mère, il grandit dans le Sud de la France. D'abord intéressé par la photographie et la peinture, il se tourne rapidement vers l'écriture. Engagé volontaire auprès des républicains espagnols, il rentre en France en 1938 et s'attelle à son premier roman, "Le Tricheur". Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier mais parvient à s'évader en 1940. Il s'installe alors en zone libre et participe à la Résistance. A la fin de la guerre, il se consacre à son exploitation viticole et commence à publier ses écrits, qui s'inscrivent dans la ligne du "Nouveau Roman". Inspiré par l'histoire et la guerre, Claude Simon accorde une large place au travail formel. A sa mort en 2005, il laisse derrière lui un grand nombre d'ouvrages, souvent mal connus.


Jean Dausset, Nobel de médecine (1980)



Jean Dausset s'est battu pour améliorer le statut des chercheurs français.

Né à Biarritz en 1916, Jean Dausset suit des études de médecine qu'il doit interrompre lorsque la guerre éclate. Il rejoint alors la Résistance en Afrique du Nord. Il pratique à cette occasion des transfusions de sang sur les blessés et mène ses premières expérimentations dans un petit laboratoire d'Alger. Après la guerre, il fait un séjour à l'université d'Harvard grâce à une bourse d'études. A son retour en France, il entreprend des recherches en hémato-immunologie. Avec l'aide du professeur Robert Debré, il s'emploie à développer la recherche dans les hôpitaux français en plaidant auprès des autorités pour la création de postes de professeurs à plein temps. Cette réforme contribuera largement au renouveau de la biologie française. En 1977, le Collège de France lui attribue une chaire de médecine expérimentale.


Louis Néel, Nobel de physique (1970)



Louis Néel a reçu de nombreuses décorations pour son implication dans la défense nationale.

Louis Néel naît à Lyon en 1904. Après des études scientifiques à l'Ecole Normale Supérieure, il passe l'agrégation de physique en 1928 puis obtient son doctorat en 1932. Tout au long de sa vie, il dirige plusieurs laboratoires de recherche et cumule les mandats scientifiques. Il est notamment président du conseil d'administration du CNRS, membre du Conseil de l'Enseignement supérieur et représentant de la France au Conseil scientifique de l'OTAN. Ses travaux, qui portent sur le magnétisme, trouvent leur application principalement dans le domaine militaire pour la désaimantation des navires, qui permet de les protéger contre les mines magnétiques. En 1970, il partage son Prix Nobel avec l'astrophysicien suédois Hannes Alvén. Louis Néel est décédé en 2000.


René Cassin, Nobel de la paix (1968)



René Cassin a présidé la Cour européenne des droits de l'Homme de 1965 à 1968.

Né en 1887 à Bayonne, René Cassin devient avocat en 1914. Mobilisé pendant la guerre, il rentre grièvement blessé. Il passe néanmoins l'agrégation de droit en 1919 et se destine alors à une carrière d'enseignant. Dans l'entre-deux-guerres, il devient délégué à la Société des Nations, où il plaide sans relâche pour la paix et le désarmement. Dans les années 30, il dénonce la politique d'appaisement envers Hitler et rejoint la Résistance à Londres en 1940. A la Libération, il est nommé vice-président du Conseil d'Etat et président du conseil d'administration de l'ENA, dont il est l'un des fondateurs. Principal inspirateur et rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, il préside la Cour européenne des droits de l'Homme de 1965 à 1968. Après avoir exercé de nombreux mandats dans des instances nationales et internationales, il meurt en 1976.




Il n'y a que des hommes
Boulet

_________________
More Than Words...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les 10 derniers prix Nobel français..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prix Nobel de la Paix
» Politique: Henry Kissinger - Secrétaire d'état US - Prix Nobel
» En attendant Godot (Waiting for Godot) - Samuel Beckett (prix Nobel de littérature)
» Sarko : prix Nobel de la Paix ??
» L'Année Internationale de la Chimie 2011, 100 ans du Prix Nobel de Chimie de Marie Curie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La muse ment et l'amant peine :: Actualité et autres :: Actualité-
Sauter vers: